Catégories
Textes_programmatiques

La vie des étudiant.e.s au cœur de Paris 1 en commun

Nos listes Paris 1 en commun ont pour première ambition de redonner toute son importance à la vie étudiante et universitaire.

Ce qui était une priorité devient une urgence dans le contexte de l’épidémie de COVID et de ses conséquences désastreuses. Il n’y a tout simplement pas d’alternative sur ce point. Le mandat à venir doit s’en donner les moyens. 

Le Service de la Vie Étudiante sera au cœur de cette politique, en mobilisant tous les moyens disponibles, en interne comme en externe, avec l’appui du Fonds de Solidarité et de Développement des Initiatives Étudiantes (FSDIE), de la Contribution de vie étudiante et de campus (CVEC), ainsi qu’à travers les relations avec les partenaires (CROUS, Ville de Paris – Maison des Initiatives Étudiantes, Région Ile de France, etc.). Nous nous engageons aussi à organiser une véritable participation des étudiants dans le processus de prise de décisions qui les concernent au premier chef.

A court terme, c’est le soutien à toutes les initiatives d’accompagnement et de solidarité avec les étudiant.e.s massivement fragilisé.e.s par la crise sanitaire qui doit primer. Alors que des projets d’épicerie solidaire existaient au printemps dernier et que la situation sanitaire et sociale laissait redouter les pires difficultés, ils n’ont pas été soutenus jusqu’ici par la direction de l’université. L’urgence sera donc de refaire de Paris 1 un acteur dans l’accompagnement de ces initiatives.

A moyen terme et tout au long du mandat, nous nous engageons à être attentifs aux aspirations et aux propositions des étudiant.e.s en matière d’amélioration de leurs environnements de travail, de leurs conditions d’accueil et d’études. Nous voulons faire de Paris 1 un campus ouvert, multi-site mais aussi unitaire et solidaire.

Concevoir et fonder avec les étudiant.e.s une vie étudiante sur un campus en commun, sur tous nos sites.

Afin d’accompagner les projets créatifs et d’impliquer le plus grand nombre dans le bon fonctionnement d’une vie universitaire de qualité ou dans l’aménagement des locaux universitaires, sur le modèle de ce qui a été mis en place dans d’autres établissements universitaires, une partie de la Contribution de Vie Etudiante et de Campus (CVEC) sera mise à la disposition des étudiant.e.s afin qu’elles et ils puissent proposer des améliorations du cadre de vie sur les campus, en adéquation avec la politique de développement durable de l’université et avec le concours de la Direction de l’Enseignement et de la Vie Etudiante.

Ces projets pourront concerner les domaines de la culture et l’art, la médecine préventive, la solidarité, la santé, le handicap, la citoyenneté, l’environnement, le sport… Une Commission de la vie étudiante examinera les projets avant de mettre au vote ceux qu’elle aura présélectionnés selon des critères transparents et préétablis. Le vote en ligne de l’ensemble des étudiant.e.s établira la liste des projets sélectionnés qui seront mis en œuvre. Chaque étudiant.e pourra désigner trois projets. Un classement sera opéré, et le financement sera assuré en fonction de l’ordre de préférence jusqu’à épuisement de l’enveloppe dédiée au budget participatif.

Les réaménagements immobiliers en cours (sur les Campus Port Royal et Condorcet, mais aussi dans nos implantations historiques) sont une occasion unique de donner une nouvelle respiration à tous les usagers de l’université et surtout aux étudiant.e.s qui ainsi disposent de nouveaux lieux de vie et d’échanges. En partenariat avec les associations étudiantes, chaque centre majeur de l’université pourra se voir doté d’une véritable structure de vie étudiante, notamment de nouveaux espaces de co-working, qui correspondent aux attentes des étudiants. Au-delà du déploiement enthousiasmant de la vie étudiante dans nos nouveaux locaux, une attention toute particulière sera portée au centre PMF pour que continuent à s’y retisser les fils d’une vie étudiante malmenée au cours des dernières années par les événements politiques et la sur-utilisation du site, et d’une vie commune entre étudiants et personnels.

L’université est un territoire où se construisent les jeunes adultes, où se développent les solidarités entre et avec les étudiant.e.s. Au-delà de l’apprentissage et de la formation, c’est fondamentalement l’une de ses missions essentielles. Nos multiples sites, les anciens comme les nouveaux, ne peuvent pas être de simples lieux de passage, ils doivent réellement être des espaces de vie sociale et culturelle. Nos étudiant.e.s doivent se les réapproprier, pouvoir investir l’espace public, et avoir toute leur place au quartier latin et dans tous les quartiers où l’université est présente et qu’elle doit animer.

Nous devons aux étudiant.e.s un soutien à leurs initiatives et leurs projets. Mais d’abord, la protection et le bien-être. Nous organiserons avec une politique volontariste et une attention toute particulière, les actions de prévention et de sensibilisation que ce soit la lutte contre toutes les discriminations et toutes les violences, ou contre les inégalités d’accès aux droits et à la santé, en partenariat avec les actions des pouvoirs publics à destination des jeunes adultes.

Conscients des difficultés particulièrement fortes que les générations actuelles vont devoir affronter dans leur entrée dans l’âge adulte et confiants dans leur capacité à inventer leur avenir, c’est en co-construction avec les étudiant.e.s que nous nous engageons à refonder la vie de campus à Paris 1.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *