Candidats à la Commission de la formation et de la vie universitaire


Collège A


Économie – Mathématiques – Gestion – Informatique

1. Marc-Arthur DIAYE, Pr Economie, UFR 02

Professeur des Universités, Université Paris 1 Pantheon-Sorbonne, UFR02

Il a commencé sa carrière en 1999 à l’Ecole Nationale de la Statistique et de l’Analyse de l’Information (Ensai) comme enseignant-chercheur et chercheur au Laboratoire de Statistique et Modélisation. En 2001, il intègre l’Université d’Evry comme enseignant-chercheur. Il y crée notamment un Master 2 en gestion des risques et des actifs. Il y reste cinq ans et part comme Chercheur senior au Centre d’Etudes de l’Emploi où il reste quatre ans. Il revient à l’Ensai comme Directeur du Département Economie. Cette même année, il est nommé Conseiller Scientifique à France Stratégie, et y restera (en parallèle de son activité principale d’enseignant-chercheur) six ans. A son retour à l’Université d’Evry, il devient Directeur du département Economie en 2012 et crée un Master 2 en sciences des données à l’Université Paris-Saclay en 2015. Nommé depuis le 1 septembre 2016 à l’Université Paris 1, il y dirige la mention « Econométrie-Statistiques ». Marc-Arthur DIAYE travaille sur la modélisation et la prédiction des comportements à partir de données.

2.  Catherine BRUNEAU, Pr Economie UFR 02

Après des études en mathématiques à l’ENS, suivies de trois années passées au centre de Gestion Scientifique de l’École des Mines de Paris, Catherine Bruneau a exercé en tant que Chargée d’Études à Électricité de France pendant cinq ans avant de s’engager dans une carrière académique en tant que Professeur Associé, d’abord à l’ENSAE puis à l’Université Nanterre-Paris-ouest, avant d’être nommée Professeur des universités. Elle est en poste à Paris I depuis 2009. Elle a été responsable de différents masters et de l’Ecole Doctorale Economie et Mathématiques Paris Ouest. Elle a également été membre du CNU. En parallèle, elle a exercé une activité de Conseiller Scientifique, à la Banque de France d’abord, puis à France Stratégie, jusqu’à ce jour. Ses travaux portent principalement sur l’étude des interactions entre la sphère réelle et la sphère financière.


Sciences humaines et sociales – Arts

1. José MOURE, Pr. Arts, UFR 04

José Moure est professeur en études cinématographiques. Il a été directeur de l’École des Arts de la Sorbonne (de 2010 à 2018) et dirige actuellement l’unité de recherche ACTE (Arts – Créations – Théories – Esthétique). Il est responsable du Master « Cinéma & audiovisuel ». Il a dirigé plusieurs ouvrages et a notamment publié : Histoire vagabonde du cinéma (avec Vincent Amiel, Vendémiaire, 2020), Le Plaisir du cinéma : analyses et critiques des films (Klincksieck, 2012),  Le cinéma, naissance d’un art (avec Daniel Banda, Flammarion, 2008), Michelangelo Antonioni, cinéaste de l’évidement (L’Harmattan, 2001).

2. Clarisse DIDELON, Pr. Géographie, UFR 08

Clarisse Didelon-Loiseau est professeur de géographie depuis 2016 et directrice du master « GéoPrisme » cohabilité avec l’Université de Paris. Co-directrice de rédaction de la revue Mappemonde, elle est également membre de la section 23 du CNU. Membre de l’UMR 8504 Géographie-cités, ses travaux portent sur la géographie et les représentations de l’espace mondial

3. Christophe VIART, Pr. Arts, UFR 04

Christophe Viart est professeur en arts plastiques à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Il est président du comité consultatif scientifique (18e section) de l’Université Paris 1. Il est responsable du master Sciences et techniques de l’exposition de l’École des arts de la Sorbonne après avoir été responsable des masters 1 et 2 d’arts plastiques. Il est co-responsable de l’axe Plasticités de l’Institut ACTE (EA 7539) Il dirige au sein de l’Institut ACTE un programme de recherche consacré aux dits et écrits d’artistes. Ses recherches s’appuient sur l’articulation de l’analyse théorique et de la pratique dans l’expérience artistique. Elles s’intéressent plus particulièrement aux notions de fiction, de dialogisme et aux discours d’artistes. Elles reposent en outre sur une activité artistique personnelle menée au travers d’expositions, d’éditions et de résidences en France et à l’international. Il a dirigé plusieurs ouvrages dont L’Art de Douglas Huebler. « Ready-mades culturels » (Presses universitaires de Rennes, 2018), Les Mots de la pratique (Le mot et le reste, 2018), La Peinture sans titre (Les presses du réel, 2019), Les Mots de la pratique 2. Dits et écrits d’artistes (Le mot et le reste, 2020), Paperboard. La conférence performance en jeu (T&P workUnit, 2021).

Droit – Science politique

1. Anne-Marie LEROYER, Pr. Droit, UFR EDS

2. Julien FRETEL, Pr. Science Po, UFR 11

Julien Fretel est professeur de science politique et directeur du Département de science politique de la Sorbonne (depuis juillet 2020). D’abord professeur de lycée (SES), il a ensuite été en poste à Science Po Lille puis à l’Université Picardie Jules Verne (Amiens) où il a exercé la fonction de vice-président du PRES. A l’Université Paris 1 depuis septembre 2014, il a été successivement Délégué des relations internationales et directeur adjoint de l’UFR 11. Ses travaux et ses cours portent principalement sur le fonctionnement des partis politiques, le militantisme et la présidence de la République. Il vient de co-diriger un ouvrage sur « L’entreprise Macron » (PUG).

3. Assia BOUTALEB, Pr. Science po, UFR 11

Professeure de science politique à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Assia Boutaleb s’est notamment spécialisée sur le monde arabe, l’autoritarisme et les transitions politiques, les processus de légitimation, les dynamiques protestataires et les restaurations autoritaires. Ses recherches actuelles portent sur les politiques sociales, l’administration hospitalière et les transformations des Etats-providence arabes. Elle est responsable du parcours Etudes africaines et méditerranéennes du M2 de science politique.


Collège B

Droit – Science politique

1. Laurence AMIEL COSME, Mcf Droit, UFR EDS

Laurence Amiel-Cosme, Maître de conférences en droit à l’Université de Paris1 Panthéon-Sorbonne (EDS) depuis 1996, spécialisée en droit des affaires, droit de la distribution, auteur d’une thèse intitulée « Les réseaux de distribution » publiée en 1995 aux éditions LGDJ, auteur à la revue des sociétés et à la revue Dalloz.

2. Alexis FOURMONT, Mcf Droit, UFR EDS

Maître de conférences en droit public, Alexis Fourmont est membre du Pôle Sorbonne finances publiques.
Il a rédigé une thèse de doctorat sur l’opposition parlementaire en droit constitutionnel comparé.
Dans ce cadre, il a enseigné en France, mais aussi en Roumanie et en Allemagne.

Économie – Mathématiques – Gestion – Informatique 

1. Ai-Thu DANG, Mcf Economie, UFR 02

Maître de conférences (HDR) en sciences économiques et actuellement élue à la Commission de la recherche et au Conseil académique de l’Université Paris 1,

Ai-Thu Dang enseigne en Licence et en Master. Ses recherches s’inscrivent dans les champs de l’histoire de la pensée économique, de la philosophie économique et de l’économie sociale. 

2. Eric DEFEBVRE, Mcf Economie, UFR 02

Éric Defebvre est Maître de Conférences au Centre d’Économie de la Sorbonne et enseignant à l’École d’Économie de la Sorbonne depuis 2018. Ses enseignements se concentrent sur les techniques quantitatives (principalement en probabilité, statistique et économétrie), à tous niveaux de Licence et Master. Il est détenteur depuis 2017 d’une Thèse de Doctorat en Économie dont l’enjeu était de démêler certaines des interactions entre emploi, travail et état de santé dans une approche empirique. Ses thèmes de recherche portent actuellement sur les questions de santé au travail en lien avec le passage à la retraite.

Sciences humaines et sociales – Arts

1. Raphaëlle LAIGNOUX, MCF Histoire, UFR 09

Raphaëlle Laignoux est maître de conférences en histoire à Paris 1 et membre de l’UMR Anthropologie et Histoire des mondes antique (Anhima). Elle est spécialiste de la fin de la République romaine et des débuts du Principat. Ses recherches se concentrent sur les processus et les interactions politiques à l’oeuvre dans cette période de changement de régime. Ses enseignements concernent l’histoire ancienne de la L1 au M2. Elle a été directrice adjointe de l’UFR d’histoire (2016-2020), membre du conseil d’UFR d’histoire (2013-2018) et du conseil d’administration de Paris 1 (2016-2020).

2. Alain DUPLOUY, Mcf Archéologie, UFR 03

Archéologue de la Grèce antique, Alain Duplouy a rejoint Paris 1 en 2003. Depuis 2017, il est Habilité à diriger des recherches. Si ses travaux de terrain le mènent en Grèce et en Italie, il a aussi été chercheur invité dans les universités de Leeds, Los Angeles, Harvard et Columbia. À Paris 1, il a été Directeur de la licence Histoire de l’art et Archéologie (2008-2012), avant d’être élu à la Commission de la formation et de la vie universitaire (2012-2016), puis à la Direction de l’UFR 03 (2013-2017), tout en créant la mention de master « Patrimoine et musées ». Au cours des 4 dernières années, en tant que membre du Bureau de l’Université, il a été chargé de mission sur le Patrimoine mobilier et immobilier et fait partie du comité de pilotage du thème « Cultural Heritage » de UNA Europa.

Services communs et généraux

1. Christophe PIERUCCI, MCF Droit, CAVEJ

Christophe Pierucci est maître de conférences (HDR) en droit public, responsable du Master 2 « Droit et gestion financière des collectivités publiques » de l’Ecole de droit de la Sorbonne (EDS). Spécialiste de droit public financier et droit fiscal, il enseigne dans ce domaine de la licence au Master 2, à l’EDS et au Centre audiovisuel d’études juridiques de Paris 1. Il a notamment publié un Manuel de finances publiques aux PUF, dans la collection Droit fondamental (2020). Il participe au comité de rédaction de la Revue française de finances publiques et il est membre du CNU (section 02).

2. Auréliane NARVAEZ, PRAG anglais juridique, DDL

Auréliane Narvaez est professeure agrégée d’anglais (PRAG) à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne depuis 2018. Membre du Département des Langues, elle enseigne l’anglais juridique auprès des étudiants de l’EDS et de l’UFR 11. Ancienne élève de l’École Normale Supérieure de Lyon, elle détient une thèse de doctorat en histoire américaine intitulée « Rémanences et métamorphoses de la pensée déiste : mesmérisme, communautés utopiques et spiritualisme aux États-Unis (1794-1887) ». Ses thématiques de recherche portent sur l’histoire de la libre pensée aux États-Unis et sur les formes que revêt l’incroyance au xixe siècle. Ses travaux actuels s’intéressent aux liens entre libre pensée, féminisme et anarchisme au tournant du xxe siècle.