Communiqué des membres de la liste « Paris 1, l’Université en commun » – Lundi 4 mai 2020

Si nous mesurons bien les difficultés à gouverner et gérer l’université dans les circonstances actuelles, nous n’en déplorons pas moins les dysfonctionnements récents et multiples de notre institution, tant sur la marche des conseils centraux, sur l’articulation entre gouvernance centrale et composantes, sur le pilotage des services, mais aussi sur le plan du respect et de la considération dus à chacun.e des acteurs de la communautaire universitaire.

La situation de crise sanitaire et institutionnelle rend intenables les blocages actuels et il apparaît impératif de trouver des voies de sortie au plus vite. C’est la raison pour laquelle :

1/ Nous demandons dans les plus brefs délais un règlement équitable de la question des modalités de contrôle des connaissances, dans le respect de tous les échelons démocratiques de notre communauté universitaire, propice à renouer le dialogue, condition nécessaire à une solution concertée ;

2/ Nous souhaitons que la rentrée universitaire soit préparée au plus vite en concertation avec les personnels et les étudiants de notre université, notamment en envisageant l’option d’un premier semestre qui ne serait pas nécessairement ou pas exclusivement en présentiel, comme cela se préfigure déjà dans d’autres établissements d’enseignement supérieur français et européens ;

3/ À plus long terme, nous appelons à une refondation du fonctionnement collégial de notre communauté universitaire, gage du maintien de son unité et d’un service public d’enseignement et de recherche de qualité.