Communiqué des listes « Paris 1, l’Université en commun » – Pour une continuité démocratique (15.04.2020)

Alors que la crise sanitaire n’en finit malheureusement pas de bousculer notre quotidien et d’éprouver nos familles et nos proches, nous présentons à tous les membres de la communauté de Paris 1, personnels et étudiants, des vœux de santé et de courage dans cette période difficile.

Les membres des listes Paris 1, l’Université en commun partagent les mêmes valeurs du service public, la même conception des libertés académiques et de l’indépendance de la recherche, le même objectif de former étudiantes et étudiants à des métiers comme à la vie citoyenne et à l’esprit critique, la même exigence de faire vivre une démocratie universitaire au service de toute la communauté. En dépit des multiples bouleversements, il nous faut œuvrer ensemble pour que cette crise sanitaire sans précédent ne remette pas en cause ces valeurs et principes.

Après 4 semaines de confinement, les conseils centraux ont enfin pu être réunis cette semaine : Conseil d’administration du 14 avril (uniquement pour permettre la réunion des conseils centraux par visioconférence), Commission de la formation et de la vie universitaire et CHSCT du 16 avril. La CFVU, puis le CA, sont saisis d’un projet relatif à la validation du semestre en cours, dont la mesure principale est de déléguer aux Directeurs de composantes la décision finale sur les modalités de validation tout en les affranchissant explicitement de toute consultation ou discussion avec leur conseil de gestion, dont la réunion à distance par visioconférence pourrait pourtant être envisagée.

Nous ne pensons pas que l’Université doive s’engager dans cette voie. A l’heure où les enseignants et les étudiants sont priés de maintenir, au prix d’efforts considérables, la continuité pédagogique, nous nous devons de veiller à assurer la continuité démocratique.

La gestion de l’université durant cette crise sanitaire impose plus que jamais concertation, réflexion commune et prise de décisions dans le respect de la collégialité et des prérogatives des conseils centraux. Il revient à ces conseils, dont les membres ont vu leur mandat prolongé par la loi d’urgence sanitaire du 23 mars 2020, d’adapter les modalités de contrôle de connaissances et de délivrance des diplômes pour tenir compte des contraintes liées à la pandémie de covid-19 et aux mesures de confinement, dans le respect des principes d’égalité de traitement entre étudiant-e-s et de leur droit à une seconde chance, ainsi que de la liberté pédagogique  et intellectuelle des enseignantes et enseignants.

C’est donc en commun, collégialement et solidairement qu’il nous faut œuvrer pour que l’Université Paris 1 puisse surmonter cette crise sanitaire inédite.